DÉFIS BOOK

SEMAINE 2 : JE ME DÉLESTE DU TROP-PLEIN

Coucou !
Aujourd’hui je te poste enfin mon avis sur cette deuxième semaine. Mon avis est un peu différent par rapport à la semaine dernière et pourtant la lecture de cette semaine avait mal commencée.

 

OBJECTIF : agir sur ce que notre entourage, notre environnement nous impose et miser sur ce que l’on peut contrôler.

 

SELON LA PAGE 86 : JE ME DÉLESTE DU TROP-PLEIN

Cette semaine, je retiens de me délester et de retrouver le contrôle, mais aussi :

  • D’agir sur ce que mon environnement m’impose en allégeant mon sac à dos, en allant chercher chez les autres l’énergie pour me faciliter la vie, la rendre plus joyeuse et gagner en sérénité ;
  • De miser sur ce que je peux contrôler en redistribuant les cartes et les rôles autour de moi, en libérant mon esprit et en optimisant mon temps et mon espace, et en visant dans le présent tout en optimisant mon temps.

 

MON AVIS SUR CETTE SEMAINE

Cette semaine, j’ai commencé par le chapitre 4 : j’agis avec mes proches. Effectivement, ce chapitre a le mérite d’exister, car dans un foyer de plusieurs personnes tout le monde doit mettre les mains à la pâte (sauf les bébés, ça va de soi.) Je suis en partie d’accord avec ce qui est dit, mais j’ai été un peu énervée lorsque j’ai lu « vous promettez d’ouvrir une bonne bouteille de vin si votre homme s’occupe du dîner, ou vous vous engagez à emmener tout le monde au parc ou au cinéma si les enfants s’occupent de préparer et débarrasser les petits-déjeuners du week-end et de ranger leur chambre. »

Non ! Si tu lis ce livre, ne tiens pas compte de cette partie. Pourquoi ? Je ne sais pas par quoi commencer, mais c’est évident que si tu écoutes ce conseil tu seras endetté à la fin du mois (sauf si tu gagnes très bien ta vie.) Ce n’est ABSOLUMENT pas normal que tu récompense un membre de ta famille car il a participé aux tâches ménagères. Tu n’es pas une bonne !
Je ne dis pas qu’il ne faut pas ouvrir une bouteille de vin pour le dîner, mais simplement, que ça ne doit pas être fait en contrepartie du repas réalisé par ton homme mais car cela te fait plaisir 😊.

Pareil pour « Arthur peut regarder un dessin animé s’il plie le linge propre en même temps », pour moi s’est mal formulé. J’aurais plutôt dit : « Arthur DOIT plier le linge, qu’il regarde ou non son dessin animé ». Si tu dis à Arthur « s’il plie », il pourra te dire : – ce n’est pas grave. Je ne veux plus voir le dessin animé. Au final ça voudra dire que c’est à toi de le faire.

Autre problème : le semainier. L’idée est très bien, mais je ne comprends pas, pourquoi se compliquer comme ça. Le conseil pour les courses n’est pas bon du tout. Dis-moi si je me trompe. Les courses diverses se font le mardi, les courses alimentaires se font le mercredi et le samedi. Pourquoi se rendre trois fois par semaine au hyper/supermarché ? C’est beaucoup, non ?
Si papa fait les courses diverses le mardi, il fait aussi les courses alimentaires, comme ça maman n’y va pas le mercredi. Maman gagne du temps et le couple gagne de l’argent, en économisant sur le gasoil/essence. Je comprends, il y a des familles qui sont obligées de faire les courses deux fois par semaine, mais pas trois fois. Il ne faut tout de même pas exagérer.

Bon à part ces petites fautes, le reste était super à lire. Il est possible d’adapter les conseils à chaque situation familiale. Ils sont concrets et il y en a un qui est un peu osé je trouve. Mais ça me plaît. Malgré les erreurs que j’ai trouvées en lisant ce chapitre, j’ai vraiment aimé et cela m’aide vraiment.

Maintenant, en route pour la dernière semaine. Qu’est-ce qu’elle nous réserve ? Pour le savoir, je te donne rendez-vous le 14 ou le 15 mai 2019.

À bientôt pour de nouvelles aventures.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *